Comment expliquer l’engouement pour le live streaming sur mobile ?

La popularité du live streaming sur mobile n’est plus à prouver. Les utilisateurs indépendants sont de plus en plus nombreux à l’utiliser, marques et médias font de même. Mais quelles sont les raisons d’un tel succès ? Décryptage du succès de cette technologie, en analysant ses 3 caractéristiques qui expliquent l’euphorie qu’elle suscite : son format « vidéo », son contenu « live » et son support « mobile ».

 Il est venu le temps des vidéos

play-1873546_960_720

Crédit image : metsi, pixabay

Mieux que l’image

Le temps où la plupart du contenu présent sur les réseaux sociaux (et même sur internet en général) était des images semble bel et bien révolu. Cela apparaît comme une évolution logique étant donné les progrès du numérique de ces 20 dernières années. Ensuite, c’est un raisonnement intuitif : l’image fait appel à un seul de nos sens (la vue), tandis que la vidéo en mobilise deux (la vue et l’ouïe). Mark Zuckerberg, grand patron de Facebook, le dit lui-même : il est convaincu que les vidéos sont le futur de Facebook. Pour lui, d’ici 2021, la plupart du contenu présent sur Facebook sera principalement du contenu vidéo. Les publicitaires et chaînes médias l’ont eux aussi bien compris : il est plus efficace de vendre un produit ou un programme avec une image animée et du son qu’avec une simple affiche. En vidéo, on peut raconter une histoire, faire de l’humour, jouer la comédie, tourner au ridicule une situation du quotidien. Bref, une liberté créative infinie pour promouvoir un produit, avec des possibilités bien plus importantes que via l’usage d’une simple image. De même, on pourrait utiliser le même argument pour expliquer la supériorité de l’impact marketing d’une vidéo sur celui d’un simple fichier audio, d’un podcast sur internet ou d’une annonce à la radio.

Mieux que l’écrit

Une vidéo promotionnelle aura aussi bien évidemment plus d’impact qu’une lettre d’information, un article de presse ou encore un article de blog. Là encore, cela s’explique par une raison très pragmatique : on peut dire beaucoup plus de choses en beaucoup moins de temps dans une vidéo qu’on ne le peut par écrit. Le support vidéo est exponentiellement plus puissant que le support écrit. En effet, selon le docteur James McQuivey de Forrester Research, il faudrait écrire 1,8 millions de mots pour produire le même impact marketing qu’une minute de vidéo. 1,8 millions de mots, c’est très long à écrire, et très long à lire ! Grâce au support vidéo, on transmet donc plus d’information en moins de temps. Que demander de mieux ?

« Une minute de vidéo vaut 1,8 millions de mots. »

Dr James McQuivey, Forrester Research [i]

Bien sûr, il est souvent plus coûteux de produire une vidéo, mais le retour sur investissement sera très intéressant. En termes de retombées commerciales, la suprématie du contenu vidéo est incontestable. Le constat est clair : si le but de toute entreprise est de diffuser leur contenu à la plus large audience possible, la vidéo est définitivement le meilleur moyen d’y arriver.

Et c’est d’autant plus vrai si la vidéo en question est diffusée en live.

II/ Le carré magique du contenu « live » : interactif, immédiat, exclusif et authentique

singer-1598972_960_720-pixabaychanteurphotographie

Crédit image : 1980baby28, pixabay

« Selon les chiffres de Facebook, les vidéos en direct recueillent 10 fois plus de commentaires que les vidéos classiques » [ii]

Interactivité

L’interactivité peut se concevoir comme une variable qui mesure l’intensité des échanges que permet un support de communication avec son public. Or, cette interactivité est décuplée avec les vidéos en direct. En effet, la plupart des services de diffusion de vidéos en live permettent aux utilisateurs de voir leurs commentaires défiler en direct et parfois même être lus par le diffuseur lorsqu’il les voit apparaître. Ainsi, selon les chiffres de Facebook, les vidéos en direct recueillent 10 fois plus de commentaires que les vidéos classiques, d’où une interactivité décuplée pour les vidéos en direct. [ii]

Immédiateté

Cette interactivité est favorisée par l’immédiateté de la diffusion de la réaction de l’utilisateur vis-à-vis du contenu vidéo, qui se déroule en temps réel. Ainsi, de nombreuses études médias prouvent l’attrait du public pour le direct. Ce n’est pas une nouveauté, car déjà en télévision les chaînes ont vite compris que l’évènement d’un show en live attirait beaucoup plus qu’une émission enregistrée. Il en est logiquement de même pour les vidéos en ligne. Le côté « live » implique donc un contenu immédiatement disponible et une certaine transparence. Tout peut arriver : il n’y a pas de montage, les journalistes et intervenants qui apparaissent à l’écran sont forcément amenés à improviser et le rendu à l’écran est plus naturel que sur des vidéos enregistrées en amont de leur diffusion.

Exclusivité

Par cette immédiateté en découle aussi chez les internautes le sentiment de bénéficier d’une exclusivité lorsqu’ils visionnent un contenu vidéo en direct. L’aspect « live » donne au public la sensation de bénéficier d’un regard privilégié sur un évènement d’actualité. Ne pas s’arrêter sur ces vidéos en direct alors qu’il en a l’opportunité serait pour ce public comme un acte manqué, une occasion ratée d’assister à un moment « qui fait l’actualité », puisque voir la même vidéo une fois le « live » fini n’aurait pas la même saveur. On aurait déjà le sentiment d’avoir un temps de retard, de ne plus être tout à fait à la page. Visionner avant les autres ce dont on parlera demain dans les journaux : c’est là l’attrait du caractère exclusif des vidéos diffusées en direct.

Authenticité

Enfin, le contenu en direct est jugé plus authentique. En effet, il n’y a pas cette barrière du montage vidéo, qui peut donner au spectateur le sentiment d’être distancé du journalisme de par un traitement trop aseptisé et impersonnel de l’information ou de l’évènement, trop éloigné du naturel, de la réalité. En live, comme le mot l’indique, tout est plus « vivant ». Lorsqu’il navigue sur les réseaux sociaux, le regard des internautes s’arrête donc plus facilement sur une vidéo diffusée en direct.

Car le direct, c’est forcément l’actualité la plus fraiche, la plus récente, la plus juteuse, là où il peut y avoir des exclusivités, où il peut se passer des choses imprévues. En bref, le live, c’est ce qui fait l’évènement, et donc ce qui attire le plus de monde. Les géants des réseaux sociaux l’ont bien compris, à l’image de Facebook qui a revu son algorithme afin de faire apparaître les vidéos live au sommet du fil d’actualité (ou « news feed ») de ses utilisateurs pour que ceux-ci ne manquent rien de ces contenus en direct qui plaisent tant.

Mais ces vidéos en direct sont d’autant plus consultées du fait qu’elles sont pensées pour une utilisation avant tout sur support mobile (smartphones et tablettes).

III/ Une révolution technologique « mobile first »

smartphone-bureau-pixabay

Crédit image : helloolly, pixabay

Des nouveaux modes de consommation de l’actualité

Si l’aspect « live » de la diffusion vidéo sur internet explique son succès, on peut en dire autant de son support : le smartphone. En effet, les dispositifs actuels de live streaming sont pensés « mobile first », c’est-à-dire fait pour une utilisation avant tout sur smartphone. C’est important à souligner car de nos jours, nous vivons une révolution technologique qui bouleverse le monde de la communication médiatique.

En effet, l’hégémonie de la télévision semble bel et bien révolue face à la montée du numérique. Pour les annonceurs publicitaires, le défi en termes de stratégie marketing n’est plus d’attirer des spectateurs, mais des « utilisateurs », qui peuvent être internautes ou même « mobinautes » (contraction des termes « mobile » et « internaute »). L’essor du monde du numérique a entraîné une diversification des supports de diffusion : la télévision est concurrencée par internet et ses réseaux sociaux, consultables sur divers supports (ordinateur, tablette et smartphone). Les médias traditionnels sont dès lors confrontés au défi d’adapter leur offre de contenus d’information face à cette mutation.

Or, le grand vainqueur dans cette diversification des supports, c’est le mobile. Vous n’en êtes pas convaincus ? Voyez plutôt, les chiffres sont éloquents :

Selon une étude de Deloitte, les Français consultent leur smartphone en moyenne 26,6 fois par jour. Le mobile est ainsi le seul appareil utilisé à toute heure de la journée par l’individu. [iii]

 Selon une étude d’ eMarketer, sur les 5 dernières années, l’usage de smartphones et autres appareils mobiles connectés n’a cessé d’augmenter en France : alors que 15,5 millions de Français possédaient un smartphone en 2012, ils sont près de 38,1 millions en 2017.  [iv]

Le défi est donc de taille pour les marques et médias. Les annonceurs doivent dès lors construire leur stratégie marketing en s’adaptant à ce contexte. Ils doivent adopter une approche « cross-device », stratégie leur permettant de reconnaître un utilisateur entre ses différents écrans afin de lui adresser des messages publicitaires personnalisés. Mais aussi et surtout, ils doivent avoir une approche « mobile first », c’est-à-dire s’adresser en priorité aux « mobinautes », étant donné la préférence des utilisateurs pour l’usage du téléphone mobile.

Mais une fois qu’on a tiré le constat de cette révolution technologique, de cette préférence des utilisateurs pour le mobile et donc de la pertinence du support mobile pour la diffusion de vidéos en direct, on en vient à se poser une autre question : pourquoi le public préfère-t-il le mobile ?

Le smartphone, un support simple et mobile

La réponse est évidente car elle est dans la question ! Par définition, un téléphone mobile, c’est mobile (et oui, forcément) et simple d’usage.

Le smartphone est certainement l’appareil numérique avec la prise en main la plus simple. Comme son nom l’indique, ce téléphone est « intelligent » et tout son fonctionnement est pensé pour faciliter la vie de son utilisateur. En plus de la simplicité de visionnage de contenus, il est aussi désormais possible de filmer, capter, diffuser, partager des vidéos en temps réel avec une grande ergonomie. Alors pourquoi s’en priver ?

Pendant les 10 dernières années, les avancées technologiques ont permis la fabrication de smartphones toujours plus performants, en termes de connectivité notamment, avec la généralisation de l’accès à la 4G. Avec une connexion haut-débit et un appareil aussi pratique à transporter et à utiliser qu’un téléphone mobile, on comprend mieux l’envolée des vues de ces vidéos en live streaming.

D’autant plus que les réseaux sociaux, à commencer par Facebook, font tout pour inciter leurs utilisateurs à diffuser et visionner depuis leur mobile, par exemple en leur envoyant une notification lorsqu’un live pouvant les intéresser a lieu. Les utilisateurs cliquent sur celle-ci et ont directement accès à la vidéo sur leur téléphone. Il n’y a pas plus simple, rapide et efficace.

La diffusion et le visionnage de vidéos en direct est alors accessible à tous les détenteurs d’un smartphone dès qu’ils en sont en possession. Or comme les chiffres cités précédemment l’illustrent, le smartphone est le seul appareil à être utilisé à tout moment de la journée, et par de plus en plus de Français. Donc autant dire que cela fait beaucoup de diffuseurs et visionneurs potentiels, et à de nombreux moments de la journée.


Voilà, vous savez tout (ou presque) du succès du live streaming sur mobile ! Dazzl allie tous les avantages évoqués précédemment en proposant précisément une solution de diffusion de contenu vidéo en direct et depuis un appareil mobile. Mais en plus, Dazzl collabore avec les diffuseurs pour coordonner la diffusion en direct de contenus vidéos provenant de plusieurs smartphones. En effet, grâce à sa régie virtuelle « Dazzl Producers », Dazzl assure une diffusion « multiplex » en agrégeant des flux multi-sources pour un affichage sur écran unique en mosaïque de plusieurs contenus vidéos, diffusables en simultané sur tous les supports de communication (sites web, réseaux sociaux, chaînes télévisées).

Alors vous aussi, commencez à diffuser des vidéos en direct depuis votre smartphone avec Dazzl !


SOURCES :
Chiffres :
[i] Docteur James McQuivey, Forrest Research
[ii] Popular Science, Jason Lederman, “Mark Zuckerberg: Within Five Years, Facebook Will Be Mostly Video”
[iii] Deloitte « Les Français et le smartphone en 2016 : une relation fusionnelle », 2017
[iv] eMarketer, « Smartphones users worldwide by country », 2017
Texte :
Stratégies, Benoît Bergeaud, Charlotte Moronval, « Les marques et le live streaming, une histoire de proximité »
Popular Science, Jason Lederman, “Mark Zuckerberg: Within Five Years, Facebook Will Be Mostly Video”
Journal Du Net, Yannis Yahiaoui, « Pourquoi le cross-device sera mobile-first »